SLC - Sports, Loisirs & Culture Saint-Léger

Ikebana

sdr

atelier ikebana 21 février 2019

Le quartier japonais se trouve dans le quartier de l'Opéra Garnier et tout particulièrement dans la rue des Petits Champs et la rue Sainte Anne.
C'est dans les années 60 que les premières entreprises japonaises s'installent dans le quartier, rapidement suivies par les premiers restaurants, épiceries, librairies, boutiques. Beaucoup de choses à découvrir et donc malheureusement pas de temps à consacrer au Bar à Sieste (passage Choiseul) ; ce sera pour une prochaine visite !
Importé du Japon, il offre une parenthèse indispensable dans une journée très fournie ..... moyennant des prix allant de 12€ à 27€ pour une sieste Royale !
Nous avons préféré garder nos sous pour l'épicerie Kioko, rue des Petits Champs, échoppe typique des petites boutiques traditionnelles. On y trouve à peu près tout pour cuisiner japonais et des articles de vaisselle indispensables, comme la poêle à omelette rectangulaire (omelette sucrée, bien sûr).
Pas d'omelettes au restaurant pionnier, Higuma, rue Sainte Anne, mais des délicieux gyozas servis avec une soupe miso très copieuse. Le tout moins cher que la sieste la plus courte.
Petite visite digestive à la boutique Cool Japan, juste en face le restaurant où les chaussettes japonaises spéciales tongs ont fait des heureuses.
Nous avons terminé la visite en allant chez Adeline Klam qui tient une boutique de papier japonais dans le 11ème arrondissement. Le papier japonais, Washi, offre de nombreuses possibilités et nous en avons utilisé lors de la confection des petits vases pour le repas de fin d'année. Peut-être nous en servirons-nous lors d'un prochain atelier Ikebana.

En attentant, sayonara à tous.🎎, Brigitte san.

atelier ikebana 13 décembre 2018

Atelier à 14h30

Comme l'an dernier, pour décorer nos tables pour le repas de Noël.

S'inscrire auprès de Brigitte Briffaud

  

Initiation - 18 déc 2017, par Brigitte B.

9 participantes enthousiastes pour ces premiers pas vers l'art floral japonais ...

   

      

l'art floral japonais

Le mot « ikebana » est composé du verbe japonais « ikeru » qui signifie "donner vie" et de « hana » qui veut dire "fleur". « Ikebana » signifie donc "donner vie aux fleurs". En effet, après la cueillette de la fleur (sa mort), on lui redonne vie dans une composition aussi appelée « kado », “la voie des fleurs”. Ce type d’arrangement floral est arrivé au Japon au VIème siècle, en même temps que le bouddhisme.

L‘ikebana est l’art floral traditionnel japonais. Il se doit de respecter des techniques rigoureuses codifiées par différentes écoles. On dénombre pas moins de 3 000 écoles au Japon. Les trois plus importantes sont l’école IKENOBO, la plus ancienne créée au Japon au XVe siècle, l’école OHARA et l’école SOGETSU.

Les structures de l'arrangement floral japonais sont basées sur plusieurs points fondamentaux qui symbolisent le ciel, la terre, et l'humanité à travers les trois piliers essentiels : l'asymétrie, l'espace (vide) et la profondeur.

Le principe est donc d’arranger des fleurs, des feuilles, des branches, voire des minéraux, afin de leur donner une unité visuelle harmonieuse alliant couleurs, tailles, volumes et orientations dans un vase choisi en fonction de la composition. Au final, il s’agit de réaliser une œuvre d’art harmonieuse, unique et éphémère qui puisse rappeler l’harmonie de la nature.

On pratique l’Ikebana avec un vase, un « kenzan » “pique-fleur”, un « hassami » “sécateur”.