SLC - Sports, Loisirs & Culture Saint-Léger

Conversation anglaise

 

 

Lafayette et Washington
Œuvre du sculpteur Bartholdi (1834_1904)
Place des Etats Unis (Paris 16ème )

 

 

sortie du 27 mai

Belle sortie de fin d’année pour le groupe de Conversation anglaise, proposée par notre sympathique guide Marc Antoine.
Accueillis par Miss Liberty au jardin du Luxembourg nous sommes partis sur les traces d’illustres américains ayant séjourné à Paris. Belle balade qui nous a conduits du jardin du Luxembourg au Trocadéro en passant par la Concorde.
Certains ont fréquenté, au 27, rue Fleurus (6ème ), le salon de Gertrude Stein qui a vu émerger Hemingway, Fitzgerald, Faulkner, Man Ray pour ne citer que quelques-uns dont on trouve les plaques rues Férou, Vaugirard, et Servandoni
Au 14, Rue Monsieur le Prince une plaque nous rappelle que Richard Wright, petit-fils d’esclaves y a vécu avec sa famille. Son roman, Un Enfant du Pays (1940) devient le premier best-seller jamais écrit par un noir.
Point de ralliement des Américains à Paris, la librairie Shakespeare and Company, rue de l’Odéon, sera le centre de la vie culturelle anglo-saxonne.
Le jazz débarque à Paris avec la ‘sulfureuse’ Joséphine Baker, Duke Ellington, Louis Armstrong et Miles Davis qui fut l’amant de Juliette Greco. Elle renoncera à se marier face à a prohibition des unions mixtes aux Etats Unis. C’est à l’Alcazar, au 53 rue Mazarine que Maurice Chevalier remettra son canotier à Duke Ellington pour ses 70 ans.
La balade aurait été incomplète sans les hommes politiques qui ont marqué les deux pays et qui ont contribué à renforcer les liens d’amitié
Petite pause rue Vaugirard où était installée la Loge des 9 sœurs, loge maçonnique du grand Orient de France fondée en 1778 qui eut une influence particulière dans l’organisation du soutien français à la révolution américaine. Elle est réputée pour avoir hébergé Voltaire et Benjamin Franklin lequel en fut élu vénérable grand maître. Quant au Café Procope, rue de l’Ancienne Comédie, Jefferson, Franklin et John Paul Jones l’ont fréquenté. John Paul Jones, né en Ecosse, s’engagea dans la Marine américaine et devint un héros de la guerre d’indépendance tout comme Lafayette et Rochambeau partis se battre au nom de la liberté.
Au 56, rue Jacob on trouve la plaque commémorative du Traité de Paris (1783) qui met fin à la guerre d’indépendance.
Après notre balade parmi tant d’illustres Américains on comprend que Scott Fitzgerald ait pu écrire dans Gatsby le Magnifique (1928) :

« L’Américain de Paris, c’est ce que l’Amérique a fait de mieux »

 

cours du 16 avril

 

 

Eugenia will be showing us how to make the traditional Hot Cross Buns. Let me know if you can come tomorrow, Tuesday 16th at 2.30.p.m.
Eugenia nous fera des Hot Cross Buns demain, mardi 16 à 14h 30. Merci de me dire si vous pouvez venir.

Historique
Dans de nombreux pays de tradition chrétienne, les petits pains étaient traditionnellement consommés chauds ou toastés le Vendredi saint, avec à leur sommet une croix comme symbole de la crucifixion5. Certains pensent que cette coutume est antérieure à la chrétienté, même si l'usage du terme « hot cross bun » n'est pas attesté avant 17331, et pensent que des petits pains marqués d'une croix étaient consommés par des Saxons en l'honneur de la déesse Éostre (la croix aurait alors symbolisé les quatre quartiers de la Lune)6. Le nom « Eostre » a probablement donné le mot « Easter » (Pâques en anglais)1. D'autres affirment que les Grecs marquaient des gâteaux d'une croix bien antérieurement7.
Selon l'auteur de livres de cuisine Elizabeth David, les rois protestants anglais ont vu dans les hot cross buns un reste dangereux de la foi catholique en Angleterre, car ils étaient cuits à partir de la pâte utilisée pour confectionner l'hostie. L'église protestante a tenté d'interdire la vente des hot cross buns par les boulangers, mais ils étaient bien trop populaires. À la place, Elizabeth I a écrit une loi qui permettait aux boulangeries de les vendre, mais seulement à Pâques et à Noël.

Superstitions
Le folklore anglais comprend de nombreuses superstitions tournant autour des hot cross buns :
• Une d'entre elles dit que les hot cross buns cuits et servis le Vendredi saint ne se gâtent pas et ne moisissent pas pendant l'année qui suit.
• Une autre croyance encourage à les conserver dans un but médicinal : un morceau de hot cross bun donné à un malade l'aiderait à guérir.
• Partager un hot cross bun avec quelqu'un d'autre est supposé garantir l'amitié pendant l'année à veniren particulier si l'on prononce en même temps « Half for you and half for me, Between us two shall goodwill be » (une moitié pour moi et une moitié pour toi, entre nous l'entente régnera).
• À cause de la croix sur les petits pains, certains disent qu'il faut les embrasser avant de les manger.
• Si l'on en emporte lors d'un voyage en bateau, celui-ci ne peut pas chavirer.
• Si l'on les accroche dans la cuisine, on dit qu'ils protègent du feu et font en sorte que tous les pains réussissent. Le petit pain accroché est remplacé chaque année.

Here attached is the recipe for you to print and bring tomorrow.
Ci- joint la recette que vous pouvez imprimer et apporter demain

Hot cross buns recipe

....... and we all enjoyed helping and, above all, tasting the delicious Hot Cross Buns.
Now you all have the recipe it's your turn to try ! Happy Easter to all.

Avons passé un bon moment à 'aider' mais surtout à apprécier les Hot Cross Buns
Vous avez toutes reçu la recette alors à votre tour d'essayer. Joyeuses Pâques à toutes

 

 

 

dav
sdr
dav
dav

Les cours ont commencés le 20 septembre par des révisions : présent simple, présent en + ing, le futur, le prétérit, prétérit progressif, présent perfect…… puis nous avons commencé notre "feuilleton" avec Julia, Rebecca, Gary, Tim et les autres.
https://www.youtube.com/watch?v=DPmtnb8NBog
Mais nous avons aussi appris une danse Hawaîenne avec Martha,

cuisiné un Christmas pudding, chanté des chansons : Happy Xmas de John Lennon, Christmas is all around de Billy Nighy et Another day in Paradise de Phil Collins, bref des cours variés, intéressants et conviviaux.

Merci à Brigitte notre Prof, pour ses cours si sympathiques.